Pourquoi le coach n’est surtout pas un psychologue ?

Le coaching est un accompagnement personnalisé ayant pour but de développer les potentiels et les savoir-faire des clients pour atteindre des objectifs professionnels précis. C’est une profession qui a gagné du terrain dans le monde du travail ces dernières années. Beaucoup le considèrent déjà comme une alternative aux services d’un psychologue. Mais en vérité, ces deux métiers sont loin d’être pareils. En voici les raisons.

Différences au niveau des cadres dans lesquels ces professions s’exercent

La première différence majeure entre coach et psychologue est le fait que ces deux métiers ne sont pas cadrés de la même manière. Le psychologue est tenu de respecter le code de déontologie des psychologues. Le coach quant à lui n’est soumis à aucun code de déontologie, car l’exercice de sa profession n’en exige pas. Le psychologue a suivi une formation longue, fondamentale et de haut niveau, tandis que la certification du coach n’engage que le centre qui l’a formé. « Psychologue » est un titre protégé d’une profession. Le mot « coach » n’est pas un titre protégé et tout le monde peut utiliser ce terme. Contrairement au psychologue, le coach n’est pas obligé d’avoir un numéro ADELI.

Différences dans les techniques et les outils utilisés

Les techniques et outils utilisés par le psychologue doivent posséder une validité scientifique. Ce qui n’est pas le cas pour les méthodes et outils du coach. Par exemple, ce dernier ne peut pas utiliser les tests répondants aux standards de l’ETPG (European Test Publishers Group) et l’APA (American Psychological Association). Cela ne veut pas dire que le coach ne possède pas d’outils de tests pour son travail, mais que les tests qu’il utilise ne suivent pas les mêmes standards que ceux des psychologues. Ses outils sont moins rigoureux en matière de normes.

Différences dans les missions

Le coach et le psychologue n’ont pas les mêmes missions. Pour le psychologue, il s’agit surtout de guérir des troubles d’ordres psychologiques. Il analyse donc les symptômes pour pouvoir détecter des troubles. Les problèmes auxquels le coach apporte des solutions sont d’ordre professionnel. Il a pour rôle de canaliser le potentiel de son client pour qu’il mette ses atouts, ses compétences et ses qualités en faveur de ses objectifs professionnels. Pour ce faire, le coach aura parfois besoin de diagnostiquer des troubles émotionnels liés au travail. C’est sans doute à cause de cela que le métier de coach est si souvent considéré comme une alternative à la psychothérapie.

Reconversion professionnelle : comment s’orienter vers le coaching ?
Zoom sur les qualités humaines du coach